Cotonou, le | ---

Présentation

Dignité Féminine est une ONG de femmes mues par la volonté d’œuvrer pour la sauvegarde de la dignité de la femme sur les plans économique, social, culturel et politique. Créée depuis 1994, elle intervient dans tous les départements du Bénin et se veut une vocation sous régionale.

Historique

Dignité Féminine ONG est née sur initiative de Mme Honorine H. ATTIKPA en 1994. Choquée par les problèmes que vivent les jeunes filles placées en apprentissage, elle a décidé de regrouper quelques-unes d’entre elles et de leur créer un cadre qui leur permet de gagner plus décemment leur vie.

En effet, les patronnes (maîtresses) de ces jeunes filles exigeaient de ces dernières des frais d’apprentissage et de remise de diplôme si exorbitants que certaines apprenties n’hésitaient pas à se livrer à la prostitution ou à rejoindre leurs villages, laissant ainsi s’émousser l’espoir de plusieurs années de vie dure d’apprentissage d’un métier. Le mérite de Mme ATTIKPA a été de regrouper 10 jeunes filles de cette situation difficile et de leur créer une ‘’coopérative’’ de couture. Avec ses propres moyens, elle soutenait cette initiative et assurait même un salaire mensuel à ces jeunes filles. Les habits cousus ne trouvaient pas systématiquement de preneur si ce n’est vers la fin de l’année où les moments de fêtes amènent un peu de recettes.

Elle en était là quand son époux lui conseille que ce qu’elle faisait s’inscrivait dans le sens d’une organisation non gouvernementale. L’initiative deviendra donc une ONG et d’autres femmes vont s’y joindre. Dignité Féminine comptera désormais des femmes de toutes les couches socio-professionnelles : sage-femme, juriste, agronome, journaliste, pharmacienne, etc. avec comme adhérentes de première heure des gens comme : Hugette David Gnanhoui , Francine Vittin, Marcelline Alognon, Léonie Zarath Maliki qui ont uni leurs volontés à celles des membres fondateurs. De loin, le nom et l’enthousiasme des membres attiraient plus d’un. Il fallait être de la structure pour découvrir que Dignité Féminine n’avait comme richesse que la volonté d’aider les autres.

Ainsi, les difficultés inhérentes à toute œuvre sociale sans moyens financiers feront partir certains membres. D’autres resteront et avec eux la même détermination et d’autres s’ajouteront aussi par la suite. Aujourd’hui, Dignité Féminine compte 22 membres, avec des milliers de femmes associées et sympathisantes, reste ouverte à de nouvelles adhésions.

Avec la persévérance et l’esprit de sacerdoce de certains membres soutenus par leurs époux, notamment M. Antoine ATTIKPA, époux de Mme Honorine Attikpa qui n’hésite pas à accompagner au vrai sens du mot toutes les initiatives de l’ONG, Dignité Féminine a pu résister à la tempête qui a emporté beaucoup de structures de son âge. Elle a actuellement une vision claire des mission et objectifs plus nettement définis et s’illustre sur le plan national par son savoir-faire. Elle s’affirme aujourd’hui au Bénin, comme une organisation ayant à cœur l’épanouissement de la femme.

Grâce à Dignité Féminine ONG, la lutte contre l’excision a pris une allure plus satisfaisante avec la remise des couteaux par les exciseuses à Savè. Evènement inédit au Bénin, voire en Afrique, et largement relayé par la presse mondiale. Cette victoire sur ce fléau, l’ONG la doit aux ONG Allemandes DBF et Int(a)ct qui l’ont soutenue financièrement dans sa campagne contre les MGF. Beaucoup d’animateurs ont travaillé sur divers programmes, mais les tout premiers avec lesquels ce grand progrès dans la lutte contre les MGF au Bénin a pu se réaliser ont noms : Joseph Worou, Zachari, Damienne Akpata, Médard Boni, etc.

Formation des filles et femmes, encadrement des organisations paysannes, défense des droits de la femme, lutte contre tous actes avilissant les femmes, crédit aux femmes, appui aux enfants en situation difficile, éducation pour une vie sexuelle et reproductive saine, bref, toute une kyrielle d’activités qui concourent au bien-être des familles.

L’ONG édite un journal du même nom qui fait la promotion de la femme. Dignité Féminine est affiliée à des réseaux dont le G/PIFeD dont elle a assuré la présidence.

Conditions d’adhésion

- Etre de sexe féminin

- Etre de bonne moralité

- Disposer de temps à consacrer à l’ONG

- Formuler une demande d’adhésion à envoyer à l’ONG

- Payer les droits d’adhésion et cotisation si la demande est acceptée.


ONG Dignité Féminine



La Presse au Bénin