Cotonou, le | ---
Mondial 2014
mercredi 18 juin
L’événement bouscule les habitudes
La grand- messe du football, le Mondial 2014, démarrée le 12 juin dernier au Brésil bouleverse déjà les habitudes au Bénin. A Cotonou comme dans d’autres villes du pays, à quelques minutes des matches, les rues deviennent désertes, les affaires ralentissent et beaucoup de rendez- vous, même les plus amoureux et autres programmes ne sont plus respectés. Devant la grande passion pour le football, rien ne résiste, car le choix est vite fait par les inconditionnels du cuir rond. Désormais plantés, cimentés et collés aux postes téléviseurs, ils sont plus que jamais adeptes des matches.
Comme à l’accoutumée, tout s’entremêle et s’entrechoque, car la passion pour le cuir rond est à son comble. Encore des changements de comportement. Démarrée le 12 juin 2014, la grand-messe du football mondial bouleverse déjà les habitudes. « 30 minutes environ avant le coup d’envoi, j’appelle mon copain et c’est difficilement qu’il décroche. Dans sa réponse, madame vous m’excusez je dois suivre d’abord le match avant d’être à notre rendez-vous » révèle une dame résidant à Houéyiho. Est-elle la seule dans le cas ? Certainement pas. Pour Déguénon Angelo, la trentaine et machiniste de son état, le temps des compétitions est pour lui un moment capital. « Simple match de football, je suis tolérant, mais pendant le Mondial, pas question de me faire rater les rencontres ». Les cas sont légion dans le pays car pour le Mondial, un moment de joie et de grande passion, les inconditionnels du football ne veulent pas se faire conter l’événement. A Cotonou tout comme dans d’autres villes du pays, le constat est frappant. A quelques minutes des matches, les rues sont désertes, beaucoup de centres commerciaux qui ne disposent pas de postes téléviseurs se vident et les buvettes et autres cafétérias sont bondées de monde. La Coupe du monde de football est à sa 20é édition. Démarrée le 12 juin 2014 au Brésil, 32 pays participent à la compétition dont 5 venus du continent africain. Durant un (01) mois, ces footballeurs venus de divers horizons croiseront les crampons dans une ambiance de gaité faite de beaucoup de sensations.

ONG Dignité Féminine

La Presse au Bénin