Cotonou, le | ---
mercredi 18 juin
Prière pour la libération du peuple
Psaume 144
Béni soit l’Éternel, mon rocher, qui exerce mes mains pour le combat, mes doigts pour la bataille. Il est mon bienfaiteur et ma forteresse, mon refuge et mon libérateur. Il est mon bouclier : C’est en lui que je me réfugie. Il me soumet mon peuple.
Béni soit l’Éternel, mon rocher, qui exerce mes mains pour le combat, mes doigts pour la bataille. Il est mon bienfaiteur et ma forteresse, mon refuge et mon libérateur. Il est mon bouclier : C’est en lui que je me réfugie. Il me soumet mon peuple.
Éternel, qu’est-ce que l’homme pour que tu le connaisses, le fils de l’homme pour que tu penses à lui ? L’homme est pareil à souffle, sa vie passe comme une ombre.
Éternel, incline ton ciel et descends, touche les montagnes, et qu’elles soient fumantes ! Fais briller les éclairs, disperse mes ennemis, lance tes flèches et mets-les en déroute ! Interviens d’en haut, délivre-moi, sauve-moi des grandes eaux, des étrangers dont la bouche est menteuse et la main droite parjure ! Ô Dieu, je chanterai en ton honneur un cantique nouveau, je te célébrerai sur le luth à dix cordes.
Toi qui donnes la victoire aux rois, qui sauves ton serviteur David de l’épée meurtrière, délivre- moi, sauve-moi des étrangers dont la bouche est menteuse et la main droite parjure !
Ainsi nos fils seront comme des plantes qui poussent dans leur jeunesse, nos filles ressembleront aux colonnes sculptées qui font l’ornement des palais. Nos greniers seront pleins, ils regorgeront toutes sortes de provisions. Nos troupeaux se multiplieront par milliers, par dizaines de milliers, dans nos campagnes, nos boeufs seront bien gros. Pas de brèche dans nos murs ni de déportation, pas de cris dans nos rues !
Heureux le peuple comblé de ces bienfaits, heureux le peuple dont l’Éternel est le Dieu !

ONG Dignité Féminine

La Presse au Bénin