Accueil > HEBDOMADAIRE > Sport / Culture > Participation des Ecureuils à la coupe d’Afrique des nations Angola 2010 : (...)

Participation des Ecureuils à la coupe d’Afrique des nations Angola 2010 : Les comportements pour passer le 1er tour

lundi 14 décembre 2009, par Dignité Féminine

Pour une troisième participation des Ecureuils à la coupe d’Afrique des nations de football, Angola 2010, les joueurs béninois doivent comprendre qu’ils ont cessé d’être une équipe quelconque en Afrique.

Cependant, entre comprendre et agir, il existe un fossé que les joueurs du onze national doivent franchir en adoptant en Angola des comportements de grands joueurs dignes qui ne laissent rien au hasard au cours des rencontres.

Pour une troisième participation et une deuxième consécutive, les joueurs béninois doivent avoir mûri dans les comportements qui feront d’eux des joueurs à craindre dans toutes les rencontres de la Can.

Même si aujourd’hui, ces comportements ne sont pas automatiques chez les joueurs de notre pays lorsqu’ils sont en équipe nationale, il fait obligatoirement attirer leur attention sur cet aspect du sport de haut niveau. En effet, ces comportements de solidarité, d’agressivité à outrance, de collaboration et d’opposition collective permettent aux grandes nations de football de gagner des rencontres et de se positionner au niveau mondial.

Le Bénin fait désormais partie des 16 meilleures nations africaines de football et à ce titre, plus rien ne devrait être laissé au hasard. D’abord, en ce qui concerne la préparation du onze national à la Can, ensuite, en ce qui concerne le comportement global de l’équipe pour passer au moins le premier tour. C’est pourquoi les techniciens sportifs de votre journal ont jugé nécessaire de revenir sur les comportements des joueurs lorsqu’ils sont en situation dans des rencontres opposant le Bénin à d’autres nations. Mieux, pour rappeler ce qu’il faut faire ou éviter, en vue de passer le premier tour en Angola.

Tout en faisant confiance à l’entraîneur Dussuyer pour leur donner une meilleure cohésion malgré l’absence de préparation, ou encore malgré les polémiques de préparation envisagées où rien ne pointe à l’horizon, on pourrait dire que pour une meilleure Can 2010 et pour passer le premier tour, il faut que :

Toutes les rencontres soient considérées comme des matches de coupe où la victoire serait obligatoire. Tout au moins un match nul devrait permettre à l’équipe béninoise de se maintenir dans la course. A cet effet, l’esprit de la rencontre doit changer. Et les joueurs doivent se donner à fond pour obtenir un résultat.

Par ailleurs, la Can 2010 est un cadre africain où une bonne prestation des joueurs leur permettrait de mieux se vendre au plan international. C’est donc un sérieux atout pour eux de mieux se comporter pour être contacté par les nombreux agents qui feront le déplacement de l’Angola en vue de détecter la perle rare africaine pour leur club.

A ce titre, les joueurs béninois participant à la Can Angola 2010, doivent nécessairement revenir boucher les espaces lorsqu’ils perdent la balle. Le constat est fait qu’à des moments donnés des rencontres, les lignes de défense sont rompues, laissant place à des couloirs énormes par lesquels les attaquants des équipes en face prennent pour compliquer la vie aux défenseurs béninois.

Les balles arrêtées sont toujours des problèmes pour l’équipe nationale béninoise. D’abord parce que certains internationaux béninois regardent agir aisément leurs adversaires dans leur défense. A ce titre, toute balle arrêtée au cours de cette Can doit faire l’objet d’une lutte physique sans merci. Et les Béninois doivent s’opposer à leurs adversaires dans leur liberté de déplacement et d’action pour protéger et éloigner la balle dangereuse des buts béninois.

Bien d’autres comportements restent à mettre à nu pour une amélioration de la prestation des Ecureuils à la prochaine coupe d’Afrique des nations Angola 2010. Mais en retenant le principe selon lequel seul l’équipe qui a la balle est capable de marquer des buts, les joueurs béninois doivent beaucoup faire circuler la balle dans une intention d’en priver leurs adversaires.

En ajoutant à tout cela, l’esprit de solidarité et d’entraide et une communication fondée sur le comportement du footballeur à comprendre à demi mot son partenaire dans une circulation de balle qui rappelle les grands joueurs au monde, les Ecureuils auront sûrement un meilleur résultat que les Can passées.

A. ALOTCHEOU

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Mots-clés : spipbb
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.