Accueil > HEBDOMADAIRE > Sport / Culture > Qualification des Ecureuils pour la Can Angola 2010 : Une occasion pour les (...)

Qualification des Ecureuils pour la Can Angola 2010 : Une occasion pour les joueurs de se mettre en exergue

lundi 2 novembre 2009

Tous les Béninois ont été fiers de voir, dimanche 11 octobre 2009, le Bénin se qualifier pour la coupe d’Afrique des nations Angola 2010, en battant le Ghana par le score de 1 but à 0. Mais après cette victoire élaborée, de nombreuses questions se posent quant à cette participation des Ecureuils qui se sont toujours arrêtés au 1er tour de cette messe continentale du football. Que faire et comment se préparer pour ne pas faire piètre figure, restent le souci de tous les membres de l’encadrement et du ministère en charge du sport.

De fort belle manière, les Ecureuils du Bénin ont battu le Ghana le dimanche 11 octobre 2009 enlevant du même coup le mythe de l’invincibilité concédé à cette équipe ghanéenne dans sa course au mondial, Afrique du sud 2010. Le but marqué dans les derniers instants de cette rencontre a démystifié toutes les stars ghanéennes, qu’elles viennent de Chelsea ou d’ailleurs.
C’est un sentiment de fierté nationale qui a animé tous les Béninois, aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur, le temps qu’il a fallu pour digérer cette qualification devenue maintenant une réalité. Et comme rien ne laissait présager une telle victoire, les oiseaux de mauvais augure, s’en sont mêlés pour ne pas reconnaître le mérite de l’équipe béninoise qui, avec le retour de Mouri, a rendu la tâche difficile à ses adversaires. Certains Béninois parlent de match truqué alors que la réalité se trouve en face d’eux. On n’est pas surpris d’entendre ces énormités de la bouche des assassins du sport national qui pensent que sans eux rien ne pourra jamais marcher. Le Bénin a résolument fait des progrès dans le football au niveau international, et c’est cette coupe d’Afrique des nations 2010 qui devrait nous le confirmer.

Des inquiétudes à l’horizon 2010. La logique de la qualification du Bénin voudrait que sa situation s’améliore au niveau continental. Et pour y arriver, il faudrait que les Ecureuils passent le 1er tour. Aussi, à peine le temps de digérer la qualification, des journalistes sportifs et autres adeptes du cuir rond commencent par poser les vraies questions relatives à la participation des Ecureuils à la Can 2010. Ces questions, tout en étant raisonnées, tirent dès maintenant sur la sonnette d’alarme en ce qui concerne les participations passées du Bénin à cet évènement continental.
En effet, le Bénin a participé en 2004 et en 2008 à cette fête du sport continental, mais jamais il n’a passé le 1er tour. Cette situation qui interpelle toute la classe sportive nationale doit amener les membres de l’encadrement à prendre conscience de l’ampleur de la tâche qui les attend. Car, faut-il se qualifier chaque fois de belle manière comme cela a été le cas les années antérieures et ne jamais passer le tour préliminaire ? Quels sont les éléments à prendre en compte pour réussir la Can 2010 ? Quelles sont les stratégies à mettre en place et comment y arriver ? Autant de questions que tout bon sportif béninois doit se poser à propos de la situation actuelle du Onze national.

Le match contre le Soudan ne doit pas compter pour du beurre
Après la qualification, l’entraîneur Dussuyer doit dès maintenant commencer sa préparation pour les finales continentales. C’est pourquoi le match contre le Soudan doit permettre au coach de mettre en place des stratégies visant la Can. A cet effet, il n’est pas question de se laisser aller parce qu’on est déjà qualifié. Cette rencontre doit être un bon match test pour les Ecureuils pour prouver qu’ils sont capables de mieux faire à la Can que les années passées. C’est une occasion pour montrer au peuple béninois que les joueurs ont mûri et que désormais, on peut compter sur leurs expériences en matière de football.
En tout cas, la situation est gaie, sans vraiment l’être totalement.
Comme le disait un des entraîneurs que j’ai connu dans les années 80, ‘’il faut y croire’’. C’est ce qui conduira à une amélioration de la performance et à la victoire. Bien entendu, très peu de joueurs béninois ont un nom. Et c’est ce qui devrait les galvaniser dans cette campagne africaine.
A travers cette compétition, ils lutteront de toutes leurs forces pour monter dans la hiérarchie et sortir des divisions inférieures dans lesquelles ils évoluaient. Un bon comportement des Béninois en coupe d’Afrique des nations signifie que des sélectionneurs de clubs huppés d’Europe peuvent jeter leur dévolu sur eux. C’est la seule façon pour le Bénin d’avoir des joueurs de grande classe évoluant en 1ère division dans les pays développés qui pourraient nous revenir au cours des éliminatoires et des finales de la Can.

Antoine ATTIKPA

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Mots-clés : spipbb
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.